Entrer dans l’équipe des mamans

Quand tu découvres que tu es enceinte, beaucoup de choses changent, je vous apprends rien. Notre corps, nos plans, nos peurs, etc. L’affaire, c’est que ton social change aussi. Tu ne parles plus des mêmes sujets que tes amies, tu n’as plus les mêmes rêves, le même quotidien. Tu te retrouves à t’entourer de gens comme toi et à perdre de vue tes bonnes amies jusqu’au jour où, elles aussi, te rejoindront dans le motherhood.

Le “mom talk”

On va se le dire, avant d’être enceinte, avant d’être maman, les mamans te tapaient peut être sur les nerfs a TOUJOURS parler de bébé, d’accouchement, de manque de sommeil, etc. Faut regarder les choses en face: je fais du “mom talk” sans arrêt maintenant et je tiens à remercier tous les gens qui me supportent dans ce vomi verbal continuel!

Les mamans ont raison de parler de ce qu’elles vivent. C’est beaucoup d’apprentissages en peu de temps et c’est une grosse responsabilité, donc on consulte les mamans autour, elles nous partagent des informations précieuses. *Note spéciale à la cousine de mon copain et mes collègues de travail qui m’ont tout appris sur l’allaitement.*

En plus de tous les trucs et conseils, on a envie de parler des succès que l’on vit et qui seront compris par d’autres mamans. Parce que la caissière chez métro est peut être saturée de t’entendre parler de James qui tient bien sa tête a seulement 6 semaines! *Merci à Eli qui m’écoute déblatérer à chaque semaine à sa caisse*

Les “mom dreams”

Un road trip jusquen Amérique latine? Une semaine à vivre dans une tente sur les montagnes? Une tournée des festivals d’été? Ce sont des rêves qui, pour l’instant du moins, devront être révisés. Être une mère, pour moi, c’est maintenant d’avoir hâte d’amener mon garçon visiter l’aquarium de Québec, de lui acheter son premier vélo, de m’assurer qu’il a tout ce dont il a besoin. Mes rêves ont changés parce que je rêve au “nous” et non plus au “je”.

Ce qui est poche la dedans, c’est d’être entouré de gens qui ont encore la possibilité de rêver au “je” et qu’ils te disent ce que tu peux et ne pas faire maintenant que tu as un enfant.

“Du camping, si jeune?”

“Tu devrais attendre qu’il soit plus vieux pour le faire voyager, question qu’il s’en souvienne!”

“Moi, si j’étais toi…”

Ils ne le disent pas pour mal faire, ils ne réalisent simplement pas que rêver avec un bébé, c’est rêver quand même.

Le “mom day”

Aller déjeuner maintenant, veut littéralement dire manger à 6h et remanger au restaurant avec ta chum qui a pu faire la grâce matinée jusqu’à 10h. Ta journée tourne autour des boires et des changements de couches et sortir de la maison te prends environ 1 à 2 heures de préparation. On oublie les coups de tête pour quelques mois, l’indépendance ou même aller aux toilettes toute seule!

Les vendredi soirs ressemblent aux lundis, mardis et mercredis. Les dimanches matins ne sont plus propices à un café sur ton balcon et tes soirées films avec ton amoureux finissent à 9h parce que tu dois dormir en même temps que le petit si tu veux un jour ressembler à autre chose qu’un zombie.

Le “mom crowd”

Avant, j’étais one of the boys, mais là, je suis one of the moms. C’est pas compliqué, je n’ai plus un seul chum de gars qui m’appelle pour aller prendre un café ou un verre… Je n’ai jamais été du genre à avoir beaucoup d’amies et je me retrouve soudainement entourée de femmes, de mères, de futures mamans et de moins en moins de mes amies qui rêvent toujours à un road trip en Alberta.

Cette transition là se passe subtilement au début et te rentre dedans comme un coup de deux par quatre dans le front du jour au lendemain. Tu les adore les mamans qui t’entourer et tu te demande depuis quand tu comprends leur jargon, leur peine, leurs succès, leurs ambitions. Tu te surprends à leurs écrire en premier quand quelque chose t’inquiète ou te fais rire, puis ça devient une habitude de tout leur dire en premier. Ces mamans là qui te répondent toujours avec des mots rassurants et encourageants meme a 3h am (parce qu’elles sont aussi en train d’allaiter)!

Donc…

Oui, la vie d’avant me manque parfois et c’est normal. C’est temporaire le manque de sommeil et les moments de frustration devant un pleur que tu ne reconnaît pas. Ce qui est moins éphémère c’est les mommys qui ont rejoins ton équipe. Elles seront toujours là, prêtes à t’écouter, à te donner un sac de linge pour ton gars, à te rappeler que tu es une bonne maman et à faire l’analyse poussée des dernières selles étranges de ton enfant. C’est ça la team de mamans.

Published by Créat’heure Éducative

Éducatrice spécialisée dans une école secondaire Kanien'keha:ka à Kanehsata:ke. J'y suis aussi intervenante en prévention de la toxicomanie et de la santé mentale. Maman d'un jeune garcon de 1 an!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: