Aujourd’hui j’ai allaité mon bébé pour la dernière fois

Je croyais m’être préparé à vivre une séparation difficile, que j’allais pleurer toutes les larmes de mon corps. La vérité, c’est, qu’après 7 mois d’allaitement exclusif en plus de tirer mon lait chaque soir, j’étais prête à arrêter. Pour recommencer à porter mes beaux soutiens-gorge, pour pouvoir porter des vêtements sans devoir penser à comment j’allais sortir un sein au travers de tout cela, à pouvoir préparer des biberons et de la poudre au lieu de m’inquiéter à si les gens allaient me regarder drôlement quand j’allais allaiter en public, faute d’endroits prévus à cet effet.

J’étais aussi prête à partager ce cadeau avec mon copain. Pouvoir lui dire: “À ton tour” à 2h30 du matin et savoir qu’il allait pouvoir lui apporter le même réconfort que moi, pouvoir me rendormir et avoir un semblant de nuit en continue une fois de temps en temps. J’étais prête à inclure le père de mon garçon dans ces moments qui nous étaient réservés à nous deux durant les premiers 7 mois de notre vie à trois.

Au 6e mois de notre petit trésor, j’avais pris la décision de nous préparer tranquillement vers la transition puisque ma production de lait avait subi une baisse drastique et était insuffisante pour les besoins de bébé. Après avoir parlé de notre situation sur ma plateforme Instagram, une coach en allaitement m’a suggéré des vitamines, un horaire et de petits trucs pour repartir ma production. Je tirais très souvent mon lait, le petit se réveillait beaucoup la nuit, mais j’ai tenu bon durant 2 semaines, sans atteindre les résultats que j’espérais. À quoi bon me borner, j’allais commencer la transition, le plus doucement possible.

On voyait la réserve de poches de lait congelés diminuer et on voulait offrir une transition très en douceur pour éviter de faire réagir son petit bedon. Nous avons donc étalé sur 30 jours une progression du ratio lait maternel-formule. Il ne s’est rendu compte de rien, et après 2 semaines, il ne demandait même plus le sein. Je l’ai donc allaité une dernière fois, sans le lâcher des yeux, imprégnant ce moment pour toujours dans ma mémoire, dans mon coeur. Je n’ai aps pleuré, mais je n’ai pas eu envie de célébrer non plus. Nous avions atteint une nouvelle étape dans notre vie et j’étais très heureuse de m’avoir donné ce long temps pour apprécier chaque morceau de cette transition.

cela fait maintenant 1 mois que nous avons arrêté l’allaitement et notre petit tannant va bien, la famille aussi. Il s’est endormi au biberon sur son papa pour la première fois cette semaine durant un de ses réveils et cela m’a fait énormément plaisir. Pas seulement parce que j’ai pu rester couchée, mais parce que nous avions pris la bonne décision, j’en étais convaincue.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: